LE JARDIN - Grand chantier en gare de Susch

Depuis plusieurs mois la plate-forme des voies de la gare de Susch s'affaissait. C'est la seule partie du train de jardin qui soit construite sur un remblai de terre. Globalement le tassement va de 2 à 5 cm du milieu vers les extrémités. Sauf à recharger en ballast, il n'était pas possible de remettre les voies à l'horizontale. De plus le problème du quai serait resté entier.
Pour commencer, le ballast pollué par les débris végétaux générés par les Bruyères environnantes est retiré. Ce ballast est stocké dans des bacs en vue de son recyclage dans la gare.

   

Un coffrage en bandes de contre-plaqué de 5 mm d'épaisseur est positionné de niveau sur la fondation du quai existant, préalablement réduit en hauteur, pour que la nouvelle couche de mortier tienne en place par son épaisseur et une meilleure accroche sur le béton ainsi mis à nu.  

   

Un béton "maigre" est déposé de manière à rattraper le niveau souhaité dans les parties les plus affaissées, dans la partie "haute" le ballast viendra compenser les petites différences de niveau. Le coffrage de contre-plaqué tient compte du passage de la bretelle d'aiguillages à l'intérieur du quai. 

   

En même temps que la reprise du nivellement du plan de voie, les travaux s'accompagnent d'un changement complet des appareils de voies. À la faveur de la production par LGB d'aiguillages de grand rayon de courbure, plus propices à un mouvement réaliste des trains, les aiguillages R3, rayon : 1195 mm, sont remplacés par des aiguillages R5, rayon : 2320 mm. Ce qui ne va pas sans poser de problème. Il faut 3 mètres linéaires pour installer une double bretelle permettant indifféremment le croisement des trains sur l'une ou l'autre des voies, contre 2 précédemment.

   

Conséquence de cet allongement des appareils de voies, la voie d'évitement extérieure de la gare ne sera pas remise en place. La distance nécessaire ne peut être obtenue dans l'espace laissé libre par les maçonneries qui cadrent le réseau.